Menu

Procédure douanière de transit douanier

Article 142. Contenu et application du régime douanier du transit douanier

  1. Procédure douanière transit douanier - un régime douanier selon lequel les marchandises sont transportées (transportées) de l'autorité douanière de départ à l'autorité douanière de destination sans payer de droits de douane, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs, sous réserve des conditions de placement des marchandises sous ce régime douanier.
  2. Le régime douanier du transit douanier est appliqué :
    1. pour le transport (transport) à travers le territoire douanier de l'Union de marchandises étrangères qui ne sont pas placées sous d'autres régimes douaniers, ainsi que de marchandises de l'Union :
      • placé sous le régime douanier d'exportation dans les cas déterminés par la Commission;
      • placés sous le régime douanier d'une zone franche douanière, transportés à partir d'un territoire FEZ vers un autre territoire de la FEZ dans le cas prévu par le paragraphe 8 de l'article 207 du présent code ;
    2. pour le transport (transport) d'une partie du territoire douanier de l'Union vers une autre partie du territoire douanier de l'Union à travers les territoires d'États non membres de l'Union, et (ou) par voie maritime de marchandises de l'Union et marchandises étrangères visées au paragraphe 4 de l'article 302 du présent code.
  3. Le régime douanier du transit douanier est appliqué lors du transport (transport) de marchandises :
    1. de l'autorité douanière du lieu d'arrivée à l'autorité douanière du lieu de départ ;
    2. de l'autorité douanière du lieu d'arrivée à l'autorité douanière intérieure ;
    3. de l'autorité douanière intérieure à l'autorité douanière du lieu de départ ;
    4. d'une autorité douanière interne à une autre autorité douanière interne ;
    5. entre les autorités douanières à travers les territoires d'États non membres de l'Union, et (ou) la mer.
  4. Marchandises étrangèresplacées sous le régime douanier du transit douanier conservent le statut de marchandise étrangère.
  5. Marchandises de l'Unionplacées sous le régime douanier du transit douanier conservent le statut de marchandises de l'Union, à l'exception du cas visé au paragraphe 3 de l'article 307 du présent code, et des cas déterminés par la Commission conformément au paragraphe 17 de l'article 304 du présent code.
  6. Pour le transport (transport) à travers le territoire douanier de l'Union, les marchandises étrangères suivantes ne sont pas placées sous le régime douanier du transit douanier :
    1. marchandises à bord d'un aéronef qui, au cours du transport international, a effectué un atterrissage intermédiaire, forcé ou technique sur le territoire douanier de l'Union sans décharger (décharger) ces marchandises ;
    2. les marchandises qui, après leur arrivée sur le territoire douanier de l'Union, n'ont pas quitté le lieu de circulation des marchandises à travers la frontière douanière de l'Union et quittent le territoire douanier de l'Union ;
    3. marchandises transportées le long des lignes électriques;
    4. autres marchandises dans les cas prévus par le présent Code.
  7. Les marchandises étrangères placées sous les régimes douaniers de transport (transport) à travers le territoire douanier de l'Union sont placées sous le régime douanier du transit douanier dans les cas prévus par le présent code et (ou) la législation des États membres en matière de réglementation douanière.
  8. En ce qui concerne les marchandises de l'Union et les marchandises étrangères visées au paragraphe 4 de l'article 302 du présent code, transportées d'une partie du territoire douanier de l'Union à une autre partie du territoire douanier de l'Union à travers les territoires d'États non membres de l'Union, et (ou) par voie maritime, le régime douanier du transit douanier est appliqué à partir de la prise en compte des spécificités précisées au chapitre 43 du présent code.
  9. En ce qui concerne les marchandises à usage personnel, les envois postaux internationaux, les marchandises transportées par transport par canalisation, le régime douanier du transit douanier est appliqué en tenant compte des spécificités prévues aux articles 263, 287 et 294 du présent code.
  10. Les particularités de l'application du régime douanier du transit douanier en ce qui concerne les marchandises transportées à travers le territoire d'un seul État membre peuvent être établies par la législation de cet État membre sur la réglementation douanière.
  11. Caractéristiques de l'application du régime douanier du transit douanier en ce qui concerne les marchandises transportées à travers la frontière douanière de l'Union sous une forme non montée ou démontée, y compris sous forme incomplète ou incomplète, transportées à travers les territoires de deux ou plusieurs États membres pendant une certaine période par un ou plusieurs véhicules de transport international sont déterminés par la Commission. (voir Décision du Conseil de la Commission économique eurasienne n° 138 du 07.11.2017)
  12. Les particularités de l'application du régime douanier du transit douanier en ce qui concerne les marchandises transportées à travers le territoire douanier de l'Union par différents (deux ou plusieurs) modes de transport sont déterminées par la Commission.

Article 143. Conditions de placement des marchandises sous le régime douanier du transit douanier

  1. Les conditions de placement des marchandises sous le régime douanier du transit douanier pour leur transport (transport) à travers le territoire douanier de l'Union sont :
    1. assurer le respect de l'obligation de payer les droits de douane et taxes à l'importation conformément à l'article 146 du présent code - en ce qui concerne les marchandises étrangères ;
    2. assurer le respect de l'obligation de payer des droits spéciaux, antidumping et compensateurs conformément à l'article 146 du présent code dans les cas déterminés par la Commission - en ce qui concerne les marchandises étrangères ;
    3. assurer la possibilité d'identifier les marchandises selon les modalités prévues à l'article 341 du présent code ;
    4. la conformité du véhicule pour le transport international aux exigences spécifiées à l'article 364 du présent code, si les marchandises sont transportées dans les espaces de chargement (compartiments) du véhicule, qui sont imposés avec des scellés douaniers et des scellés ;
    5. le respect des interdictions et restrictions conformément à l'article 7 du présent Code.
  2. Conditions de placement des marchandises de l'Union, y compris les marchandises de l'Union expédiées par la poste, et des marchandises étrangères visées au paragraphe 4 de l'article 302 du présent code sous le régime douanier du transit douanier pour leur transport (transport) d'une partie du territoire douanier de l'Union vers une autre partie du territoire douanier de l'Union à travers les territoires d'Etats non membres de l'Union, et (ou) par voie maritime sont définis par les articles 304-306 du présent Code.
  3. Le déclarant des marchandises transportées à travers le territoire douanier de l'Union en utilisant deux ou plusieurs modes de transport placés sous le régime douanier du transit douanier peut être les personnes visées à l'article 1, paragraphe 1, alinéa 83, du présent code, ou visage de l'État membre, qui, conformément à la législation de cet État membre, est compétente en matière de marchandises transportées selon deux ou plusieurs modes de transport et assure l'organisation de ce transport de marchandises.
  4. Lorsque les marchandises sont placées sous le régime douanier du transit douanier bureau de douane de départ établit le délai de transit douanier conformément à l'article 144 du présent code, détermine le lieu de livraison des marchandises conformément aux articles 145, 263 et 304 du présent code, procède à l'identification des marchandises, les documents les concernant conformément à l'article 341 du ce Code.
    Si le transport de marchandises, à l'exception du transport de marchandises par eau ou par avion, est effectué dans la soute (compartiment) d'un véhicule qui satisfait aux prescriptions de l'article 364 du présent code, ou d'une partie de celui-ci, identification, en plus des autres méthodes d'identification prévues à l'article 341 du présent code, doit être assurée par l'apposition de scellés sur ces espaces à cargaison (compartiments) d'un véhicule ou de sa partie, à l'exception des cas prévus au paragraphe trois du présent paragraphe.
    L'imposition de scellés sur les espaces de chargement (compartiments) d'un véhicule ou de sa partie n'est pas requise lors du transport d'animaux vivants, d'envois postaux internationaux dans des conteneurs postaux (sacs postaux, conteneurs postaux), ainsi que lors du transport à travers le territoire d'États qui sont non membres de l'Union, dans un espace (compartiment) de fret d'un véhicule ou d'une partie de celui-ci des marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier, ainsi que des marchandises qui ne sont pas placées sous le régime douanier du transit douanier.

Article 144. Durée du transit douanier

  1. Lors du placement des marchandises sous le régime douanier du transit douanier, l'autorité douanière de départ fixe le délai pendant lequel les marchandises doivent être livrées de l'autorité douanière de départ à l'autorité douanière de destination (ci-après dénommée période de transit douanier).
  2. En ce qui concerne les marchandises transportées par chemin de fer, le délai de transit douanier est établi à raison de 2 mille kilomètres par mois, mais pas moins de 1 jours calendaires.
    En ce qui concerne les marchandises dont le transport (transport) est effectué par d'autres modes de transport, la période de transit douanier est établie en fonction de l'heure habituelle de transport (transport) des marchandises en fonction du mode de transport et des capacités de le véhicule, l'itinéraire établi de transport des marchandises, les autres conditions de transport et (ou) les déclarations du déclarant ou du transporteur, ainsi que la prise en compte des exigences du régime de travail et de repos du conducteur du véhicule conformément aux traités internationaux des États membres avec un tiers, mais pas plus que le délai de transit douanier.
  3. Le délai de transit douanier ne peut excéder la période déterminée à raison de 2 mille kilomètres par 1 mois, ni la période déterminée par la Commission en fonction des spécificités du transport des marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier.
  4. Le délai de transit douanier fixé par l'autorité douanière sur demande motivée du déclarant ou du transporteur peut être prolongé dans le délai fixé au paragraphe 3 du présent article.
    La procédure d'exécution des opérations douanières liées à la prolongation du délai de transit douanier est déterminée par la Commission. (voir la décision du conseil d'administration de la Commission économique eurasienne n° 170 du 13.12.2017)

Article 145. Lieu de livraison des marchandises. Modification du lieu de livraison des marchandises

  1. Lors du placement des marchandises sous le régime douanier du transit douanier, l'autorité douanière de départ détermine le lieu où les marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier doivent être livrées (ci-après - le lieu de livraison des marchandises).
  2. Le lieu de livraison des marchandises est déterminé sur la base des informations sur le point de destination spécifié dans les documents de transport (expédition), sauf disposition contraire des paragraphes 3 à 5 du présent article.
    Le lieu de livraison des marchandises est la zone de contrôle douanier située dans la région d'activité de l'autorité douanière de destination. Dans ce cas, les marchandises transportées depuis le lieu de leur arrivée sont livrées au lieu de l'autorité douanière, sauf disposition contraire du présent code et (ou) de la législation des États membres en matière de réglementation douanière.
    Le lieu de livraison des marchandises transportées par chemin de fer est la zone de contrôle douanier à la gare de destination, sur les voies d'accès de la gare de destination ou sur les voies ferrées non publiques adjacentes directement à la gare de destination.
  3. Lors du transport (transport) de marchandises sur le territoire d'un État membre, l'autorité douanière de départ a le droit d'établir le lieu de livraison des marchandises, indépendamment des informations spécifiées dans les documents de transport (transport), dans les cas établis par la législation de cet État membre sur la réglementation douanière.
  4. Lors du transport (transport) de marchandises sur le territoire de deux ou plusieurs États membres, l'autorité douanière de départ a le droit de déterminer le lieu de livraison des marchandises, indépendamment des informations spécifiées dans les documents de transport (expédition), dans les cas stipulés par traités internationaux au sein de l'Union et (ou) dans d'autres cas déterminés par la Commission.
  5. Lors du transport (transport) de marchandises d'une partie du territoire douanier de l'Union vers une autre partie du territoire douanier de l'Union à travers les territoires d'États non membres de l'Union, et (ou) par voie maritime, l'autorité douanière de départ a le droit de déterminer le lieu de livraison des marchandises indépendamment des informations spécifiées dans les documents de transport (de transport), dans les cas prévus par les paragraphes 8 et 9 de l'article 304 du présent code et (ou) dans les autres cas déterminés par la Commission.
  6. Les structures, locaux (parties de locaux) et (ou) espaces ouverts (parties d'espaces découverts) d'un opérateur économique agréé titulaire de certificats du deuxième ou du troisième type, qui constituent la zone de contrôle douanier, peuvent être désignés comme lieu de livraison de marchandises transportées à partir du lieu de leur arrivée, si, conformément aux documents de transport (d'expédition), ces marchandises sont envoyées aux structures, locaux (parties de locaux) et (ou) aux zones ouvertes (parties de zones ouvertes) d'un tel opérateur économique agréé.
  7. Si, pendant le transport (transport) de marchandises conformément au régime douanier de transit douanier, la destination change conformément à la législation des États membres dans le domaine du transport, le lieu de livraison des marchandises peut être modifié avec l'autorisation de l'autorité douanière.
    Pour obtenir l'autorisation de l'autorité douanière de changer le lieu de livraison porteur a le droit de demander à toute autorité douanière située le long de son itinéraire une demande de changement de lieu de livraison des marchandises, rédigée sous quelque forme que ce soit. En même temps que la demande de changement du lieu de livraison des marchandises, des documents confirmant le changement de destination sont présentés, une déclaration de transit et d'autres documents pour les marchandises.
    L'autorisation de changer le lieu de livraison des marchandises est acceptée par l'autorité douanière au plus tard le jour suivant le jour de réception de la demande et des documents spécifiés au paragraphe deux de la présente clause. Après la délivrance d'une autorisation de changement de lieu de livraison, l'effet du régime douanier de transit douanier pour les marchandises dont le lieu de livraison a été modifié s'achève et les marchandises font l'objet d'un placement sous le régime douanier de transit douanier.
    La procédure d'exécution des opérations douanières liées à l'obtention de l'autorisation de l'autorité douanière de changer le lieu de livraison des marchandises est déterminée par la Commission. (voir la décision du conseil d'administration de la Commission économique eurasienne n° 170 du 13.12.2017)
    Il est permis de changer le lieu de livraison des marchandises sans terminer la procédure douanière de transit douanier, si un tel lieu de livraison est situé dans la même région de l'autorité douanière, où le lieu de livraison des marchandises initialement établi par l'autorité douanière , de la manière prescrite par la législation des États membres en matière de réglementation douanière.

Article 146. Garantir l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs pendant le régime douanier de transit douanier

  1. Une garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et les taxes pendant le régime douanier du transit douanier est fournie conformément au chapitre 9 du présent code, en tenant compte du présent article et des articles 271 et 287 du présent code.
    Dans les cas où une garantie pour l'exécution de l'obligation de payer des droits compensateurs spéciaux antidumping est une condition pour le placement des marchandises sous le régime douanier de transit douanier conformément à l'article 2, paragraphe 1, alinéa 143 du présent code, cette garantie est prévue conformément à l'article 75 du présent Code, compte tenu des dispositions du présent article.
  2. Lors du placement de marchandises, à l'exception des marchandises à usage personnel et du courrier international, sous le régime douanier du transit douanier, le montant de la caution pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes est déterminé sur la base des montants des droits de douane droits, taxes qui seraient exigibles dans l'État membre, l'autorité douanière qui produit mainlevée des marchandisessi, à la date d'enregistrement de la déclaration de transit, les marchandises ont été placées sous le régime douanier de mise à la consommation intérieure ou le régime douanier d'exportation sans application de préférences tarifaires et d'avantages pour le paiement de droits de douane, taxes ou avantages à l'importation pour le paiement des droits de douane à l'exportation, respectivement, mais pas moins que le montant des droits de douane, les taxes qui seraient payables dans d'autres États membres, sur le territoire desquels le transport (transport) de marchandises sera effectué conformément à la procédure douanière de transit douanier, si produit a été placé sur le territoire de ces États membres sous le régime douanier de mise à la consommation intérieure ou le régime douanier d'exportation sans application de préférences tarifaires et d'avantages pour le paiement de droits de douane à l'importation, de taxes ou d'exonérations pour le paiement de droits de douane à l'exportation , respectivement.
    Les montants des droits de douane et taxes précisés au premier alinéa de la présente clause sont déterminés sur la base de la valeur la plus élevée des taux des droits de douane, taxes, valeur des marchandises et (ou) de leurs caractéristiques physiques en termes physiques (quantité, poids, volume ou d'autres caractéristiques) qui peuvent être déterminés sur la base des informations disponibles, dont la procédure d'utilisation est établie par la législation des États membres.
  3. La Commission a le droit de déterminer les modalités de détermination du montant de la garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes et le montant de la garantie pour l'exécution de l'obligation de payer des droits spéciaux, antidumping et compensateurs lors de la mise marchandises (éléments de marchandises) transportées à travers la frontière douanière de l'Union à l'état non monté ou démonté sous le régime douanier du transit douanier, y compris sous forme incomplète ou incomplète. (voir Décision du Conseil d'administration de la Commission économique eurasienne n° 138 du 07.11.2017)
  4. En ce qui concerne les marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier, l'exécution de l'obligation de payer les droits et taxes de douane et l'exécution de l'obligation de payer des droits spéciaux, antidumping, compensateurs n'est pas prévue dans les cas suivants :
    1. le montant de la garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes et le montant de la garantie pour l'exécution de l'obligation de payer des droits spéciaux, antidumping, compensateurs, si la constitution d'une telle garantie est une condition pour le placement des marchandises sous le régime douanier du transit douanier conformément à l'alinéa 2 du paragraphe 1 de l'article 143 du présent code, ne dépasse pas au total le montant équivalent à 500 euros au taux de change en vigueur au jour de l'enregistrement de la déclaration de transit ;
    2. le déclarant est un transporteur en douane effectuant le transport (transport) des marchandises déclarées, ou un opérateur économique agréé qui dispose d'un certificat d'inscription au registre des opérateurs économiques agréés du premier ou du troisième type ;
    3. les marchandises sont transportées par chemin de fer, par air ou par pipeline, sauf dans le cas où ce transport (transport) fait partie du transport (transport) de marchandises utilisant deux ou plusieurs modes de transport ;
    4. les marchandises étrangères sont transportées par des bateaux de navigation, y compris des bateaux de navigation mixte (fluvio-maritime), entre les ports maritimes d'un État membre et (ou) des États membres sans pénétrer dans les voies navigables intérieures d'un État membre et (ou) des États membres, avec le exception du cas où ce transport fait partie du transport de marchandises utilisant deux ou plusieurs modes de transport ;
    5. dans les cas établis par la législation d'un État membre dans lequel les marchandises sont placées sous le régime douanier du transit douanier, si le transport (transport) des marchandises est effectué à travers le territoire de cet État membre ;
    6. dans les cas établis par le paragraphe deux du sous-paragraphe 1 du paragraphe 1 de l'article 304 du présent code, ainsi que dans les cas déterminés par la Commission conformément au paragraphe trois du sous-paragraphe 1 du paragraphe 1 de l'article 304 du présent code ;
    7. dans les cas prévus par des traités internationaux au sein de l'Union et (ou) des traités internationaux des États membres avec un tiers ;
    8. l'autorité douanière a pris une décision sur l'utilisation de l'escorte douanière ;
    9. les marchandises sont destinées à un usage officiel par les missions diplomatiques et les bureaux consulaires situés sur le territoire douanier de l'Union, sur lesquels le bureau de douane de départ pour chaque envoi spécifique dispose d'informations du ministère des Affaires étrangères de l'État membre dans lequel le bureau de douane de départ est situé. Les informations spécifiées sont transmises à l'autorité douanière par le ministère des Affaires étrangères de l'État membre dans lequel est située l'autorité douanière de départ, dès réception :
      • du ministère des Affaires étrangères de l'État membre qui est l'État d'accueil de la mission diplomatique ou du poste consulaire destinataire des marchandises ;
      • soit d'une mission diplomatique ou d'un poste consulaire situé sur le territoire de l'État membre dans lequel est situé le bureau de douane de départ et qui est la mission diplomatique ou le poste consulaire de l'État dont la mission diplomatique ou le poste consulaire est le destinataire des marchandises ;
    10. les marchandises sont destinées à un usage officiel par les représentations des États auprès des organisations internationales, les organisations internationales ou leurs représentations, d'autres organisations ou leurs représentations situées sur le territoire douanier de l'Union, sur lesquelles l'autorité douanière de départ pour chaque transport spécifique dispose d'informations auprès du Ministère des Affaires étrangères de l'État membre dans lequel est situé le bureau de douane de départ. Ces informations sont transmises à l'autorité douanière par le ministère des Affaires étrangères de l'État membre où est située l'autorité douanière de départ, dès réception par le ministère des Affaires étrangères de l'État membre d'accueil des représentations des États à les organisations internationales, les organisations internationales ou leurs représentations, d'autres organisations ou leurs bureaux de représentation qui sont des destinataires de marchandises ;
    11. les biens sont destinés à un usage personnel, y compris les biens pour l'établissement initial, les employés des missions diplomatiques, les employés des postes consulaires, le personnel (employés, fonctionnaires) des représentations des États auprès des organisations internationales, les organisations internationales ou leurs représentations, d'autres organisations ou leurs représentations situées à le territoire douanier de l'Union, ainsi que les membres de leur famille, sur lesquels le bureau de douane de départ pour chaque envoi spécifique dispose d'informations du ministère des Affaires étrangères de l'État membre dans lequel le bureau de douane de départ est situé. Ces informations sont transmises à l'autorité douanière par le ministère des Affaires étrangères de l'État membre dans lequel est situé le bureau de douane de départ, dès réception par le ministère des Affaires étrangères de l'État membre d'accueil de la mission diplomatique, poste consulaire, les missions des États auprès des organisations internationales, les organisations internationales ou leurs représentations, d'autres organisations ou leurs représentations, employés, employés, personnel (employés, fonctionnaires) dont sont destinataires des marchandises, ou d'une mission diplomatique ou d'un poste consulaire situé sur le territoire de l'État membre dans lequel est située l'autorité douanière de départ, qui est une mission diplomatique ou le poste consulaire de l'État, dont les employés, les employés de la mission diplomatique ou du poste consulaire sont destinataires des marchandises ;
    12. les biens sont destinés à être utilisés dans la recherche culturelle, scientifique, les compétitions sportives ou leur préparation, l'élimination des conséquences des catastrophes naturelles, accidents, catastrophes, assurer la capacité de défense et la sécurité d'État (nationale) des États membres, rééquiper leurs forces armées, protégeant les frontières nationales des États - membres, utilisation par les organismes publics des États membres, comme en témoigne l'organisme public compétent de l'État membre intéressé demandant la mainlevée de ces marchandises sans fournir de garantie pour l'exécution de l'obligation de payer des droits de douane et des taxes et (ou) sans constituer une garantie pour l'exécution de l'obligation de payer des droits spéciaux, antidumping, compensateurs, présentée par l'autorité douanière de l'État membre, sur le territoire duquel il y a bureau de douane de destination, à l'autorité douanière de l'État membre désigné par la Commission, sur le territoire duquel est située l'autorité douanière de départ;
    13. pour les marchandises transportées par route, effectué déclaration en douane avec les précisions prévues à l'article 114 du présent code, aux fins de leur placement sous le régime douanier de mise à la consommation intérieure et pour ces marchandises, les droits de douane ont été acquittés, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs, si le transport selon le régime douanier de transit douanier n'est effectué qu'à travers le territoire de l'État membre dans lequel la déclaration de marchandises est présentée, et par le déclarant des marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier, et le déclarant des marchandises, placé sous le régime douanier de la mise à la consommation intérieure sont une seule et même personne.
  5. Si, en ce qui concerne les marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier, un certain montant de garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes et le montant de la garantie pour l'exécution de l'obligation de payer spéciale, antidumping, droits compensateurs, si la constitution d'une telle garantie est une condition du placement des marchandises sous le régime douanier du transit douanier conformément à l'alinéa 2 du paragraphe 1 de l'article 143 du présent code, dépasse globalement le montant indiqué dans les documents visés à l'article 147 du présent Code d'un montant équivalent à 500 euros au plus au taux de change en vigueur au jour de l'enregistrement de la déclaration de transit, la constitution d'une garantie supplémentaire pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane, taxes et (ou) la garantie de l'exécution de l'obligation de payer des droits spéciaux antidumping ou compensateurs n'est pas exigée.
  6. Une garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et les taxes est fournie pour les marchandises transportées sous une seule déclaration de transit. Une garantie générale pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et les taxes peut être fournie pour les marchandises transportées sous plusieurs déclarations de transit.
  7. Une garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes relatifs aux marchandises transportées au titre d'une déclaration de transit peut être fournie à l'autorité douanière de départ ou à l'autorité douanière de destination.
    Une caution générale pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes peut être constituée auprès de l'autorité douanière de départ, de l'autorité douanière de destination ou d'une autre autorité douanière de l'État membre sur le territoire duquel l'autorité douanière de départ ou l'autorité douanière l'autorité de destination est située et déterminée par la législation de cet État membre en matière de réglementation douanière.
  8. Caractéristiques de l'application de la garantie générale pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes dans les cas où le placement des marchandises sous le régime douanier du transit douanier sera effectué par l'autorité douanière d'un État membre, et la garantie générale pour l'accomplissement de l'obligation de payer les droits de douane et les taxes est fournie à l'autorité douanière d'un autre État membre , sont déterminés par un traité international au sein de l'Union.
    Caractéristiques de l'application de la garantie générale pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes dans les cas où le placement des marchandises sous le régime douanier du transit douanier sera effectué par l'autorité douanière d'un État membre, l'autorité douanière de qui a été pourvu d'une garantie générale pour l'accomplissement de l'obligation de payer les droits de douane et les taxes, sont établis par la législation de cet État membre.

Article 147. Caractéristiques de la confirmation de la constitution d'une garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes pendant le transit douanier

  1. Si le placement des marchandises sous le régime douanier du transit douanier est effectué par l'autorité douanière d'un État membre et que la garantie de l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et les taxes est fournie à l'autorité douanière d'un autre État membre dans où se trouve l'autorité douanière de destination, afin de confirmer la constitution d'une telle garantie, un certificat est appliqué assurant l'accomplissement de l'obligation de payer les droits de douane et taxes (ci-après - le certificat de sécurité).
    Si le placement des marchandises sous le régime douanier du transit douanier est effectué par l'autorité douanière de l'État membre dont l'autorité douanière a été constituée d'une caution pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes, il est autorisé à utiliser un certificat de garantie ou un autre document confirmant l'acceptation de la garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et les taxes, dont la forme et la procédure d'utilisation sont fixées par la législation de cet État membre.
  2. Le certificat de sécurité est délivré sous la forme d'un document électronique.
    Il est permis de délivrer un certificat de sécurité sous la forme d'un document papier lors de l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes relatifs aux marchandises à usage personnel, ainsi que si l'autorité douanière n'a pas la possibilité de fournir le certificat de sécurité sous forme de document électronique en raison d'un dysfonctionnement des systèmes d'information utilisés par les autorités douanières causé par des défaillances techniques, des perturbations dans le fonctionnement des communications (réseaux de télécommunication et Internet), des coupures de courant.
  3. Le certificat de garantie est établi pour le montant déterminé par la personne qui a fourni une garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes, à concurrence du montant de la garantie constituée pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes. Un traité international au sein de l'Union, prévu au paragraphe 8 de l'article 146 du présent code, peut déterminer les cas et les conditions où, avec la garantie générale de l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes, un certificat de sécurité (certificats de sécurité) est établi (délivré) pour un montant supérieur au montant de la garantie fournie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et les taxes.
  4. La constitution d'une garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et les taxes sur les marchandises transportées au titre d'une déclaration de transit est confirmée par un ou plusieurs certificats de sécurité.
    En cas de caution générale pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes, un seul certificat de caution peut être confirmé pour assurer l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes pour les marchandises transportées sous plusieurs déclarations de transit.
  5. La forme du certificat de sécurité, la structure et le format d'un tel certificat de sécurité sous forme de document électronique, la procédure pour les remplir et apporter des modifications (ajouts) au certificat de sécurité, la procédure pour déterminer sa période de validité, la procédure d'utilisation du certificat de sécurité, y compris la procédure de présentation à l'autorité douanière, l'enregistrement, le refus d'enregistrement, l'annulation d'enregistrement, la fin de validité (annulation), ainsi que les motifs de refus d'enregistrement, d'annulation d'enregistrement, d'annulation de validité (annulation) du certificat de sécurité sont déterminés par la Commission. (voir Décision du conseil d'administration de la Commission économique eurasienne n° 199 du 19.11.2019 novembre 01.12.2021 - entre en vigueur le 3er décembre 14.01.2020) (voir Décision du conseil d'administration de la Commission économique eurasienne n° 01.12.2021 du XNUMX janvier XNUMX - entre en vigueur le XNUMXer décembre XNUMX)
  6. Pour l'autorité douanière de départ, la confirmation de la constitution d'une garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et les taxes sont :
    1. un certificat de sécurité, délivré sous la forme d'un document électronique, enregistré par l'autorité douanière et reçu par l'autorité douanière de départ à l'aide des systèmes d'information des autorités douanières ;
    2. un certificat de sécurité établi sous la forme d'un document papier et enregistré par l'autorité douanière, et les informations sur ce certificat de sécurité et à partir d'un tel certificat de sécurité reçues par l'autorité douanière de départ à l'aide des systèmes d'information des autorités douanières.
  7. Un traité international au sein de l'Union, prévu au paragraphe 8 de l'article 146 du présent code, peut déterminer les modalités de la confirmation de la constitution d'une garantie générale pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes.
  8. L'autorité douanière de départ ne reconnaît pas comme confirmation de la constitution d'une garantie pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane et taxes, le certificat de garantie, dont les informations sont déclarées dans la déclaration de transit, dans les cas suivants :
    1. la validité du certificat de sécurité a expiré au moment du dépôt de la déclaration de transit ;
    2. les informations spécifiées dans le certificat de sécurité délivré sous la forme d'un document électronique, ou les informations sur le certificat de sécurité délivré sous la forme d'un document papier et (ou) d'un tel certificat de sécurité contenues dans le système d'information des autorités douanières ne correspondent aux informations spécifiées dans la déclaration de transit ;
    3. l'autorité douanière de départ n'a pas reçu d'informations sur le certificat de sécurité et (ou) d'informations de sa part conformément au paragraphe 6 du présent article lors de l'application du certificat de sécurité, établi sous la forme d'un document sur papier.
  9. Les autorités douanières conformément à l'article 368 du présent code, ils échangent des certificats de garantie émis sous la forme d'un document électronique, des informations sur les certificats de garantie nominatifs émis sous forme de document papier, et des informations émanant de ceux-ci, ainsi que des informations sur les certificats de garantie, le dont la validité a été résiliée (à propos des certificats de garantie annulés), non-utilisation du certificat de garantie, annulation de l'enregistrement du certificat de garantie, possibilité de résiliation (rachat) du certificat de garantie.

Article 148. Déchargement, rechargement (transbordement) et autres opérations de fret avec des marchandises, ainsi que le remplacement de véhicules pendant le transport (transport) de marchandises conformément au régime douanier de transit douanier à travers le territoire douanier de l'Union

  1. Déchargement, rechargement (transbordement), y compris d'un véhicule d'un type de transport vers un véhicule d'un autre type de transport, et autres opérations de fret avec des marchandises transportées conformément au régime douanier de transit douanier à travers le territoire douanier de l'Union, comme ainsi que le remplacement des véhicules transportant ces marchandises sont admis avec l'autorisation de l'autorité douanière de la région d'activité de laquelle ces opérations sont effectuées, à l'exception des cas prévus au paragraphe 2 du présent article.
  2. Si les opérations spécifiées au paragraphe 1 du présent article concernant les marchandises et les véhicules peuvent être effectuées sans enlever les scellés et scellés douaniers imposés, ou si les scellés et scellés douaniers ne sont pas imposés sur les marchandises, ces opérations sont autorisées après la notification appropriée du l'autorité douanière, dans la région d'activité de laquelle ces opérations sont effectuées, sous forme électronique ou écrite.
  3. La procédure d'exécution des opérations douanières liées à l'obtention de l'autorisation de l'autorité douanière pour le déchargement, le rechargement (transbordement) et d'autres opérations de fret avec des marchandises transportées conformément au régime douanier de transit douanier à travers le territoire douanier de l'Union, ainsi que pour le remplacement véhicules transportant ces marchandises, ou avec notification à l'autorité douanière de la commission de telles opérations, est déterminé par la Commission. (voir la décision du conseil d'administration de la Commission économique eurasienne n° 170 du 13.12.2017)
  4. L'autorité douanière a le droit de refuser de délivrer une autorisation pour effectuer des opérations de fret avec des marchandises transportées conformément au régime douanier de transit douanier à travers le territoire douanier de l'Union, s'il existe une interdiction de telles opérations de transport (expédition) documents, documents confirmant le respect des restrictions ou autres documents émis par des organismes gouvernementaux.
  5. À la demande d'une personne, avec l'autorisation de l'autorité douanière, les opérations de fret avec des marchandises transportées conformément au régime douanier de transit douanier à travers le territoire douanier de l'Union peuvent être effectuées en dehors des heures d'ouverture de l'autorité douanière.

Article 149. Mesures prises en cas d'accident, de force majeure ou d'autres circonstances survenant au cours du transport (transport) de marchandises conformément au régime douanier de transit douanier

  1. En cas d'accident, de force majeure ou d'autres circonstances empêchant le transporteur de respecter les obligations prévues à l'article 150 du présent Code, le transporteur est tenu de prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité des marchandises et des véhicules, d'en informer immédiatement le plus proche l'autorité douanière sur ces circonstances et l'emplacement des marchandises, ainsi que de transporter les marchandises ou d'assurer leur transport (transport) (si son véhicule est endommagé) jusqu'à l'autorité douanière la plus proche ou un autre lieu spécifié par l'autorité douanière.
    L'autorité douanière qui a reçu un message concernant ces circonstances est tenue d'informer l'autorité douanière de départ et l'autorité douanière de destination des circonstances qui empêchent le transport (transport) de marchandises conformément à la procédure douanière de transit douanier .
  2. La procédure d'exécution des opérations douanières en cas d'accident, de force majeure ou d'autres circonstances survenant au cours du transport (transport) de marchandises conformément au régime douanier de transit douanier est déterminée par la Commission. (voir la décision du conseil d'administration de la Commission économique eurasienne n° 170 du 13.12.2017)
  3. Les frais engagés par le transporteur pour se conformer aux exigences du paragraphe 1 du présent article ne sont pas remboursés par les autorités douanières.

Article 150. Obligations du transporteur lors du transport (transport) de marchandises conformément au régime douanier du transit douanier

  1. Lors du transport (transport) de marchandises conformément au régime douanier de transit douanier, le transporteur, qu'il soit ou non déclarant de marchandises placées sous ce régime douanier, à l'exception du cas visé au paragraphe 2 du présent article, est tenu :
    1. livrer des marchandises et des documents pour eux dans le délai fixé par l'autorité douanière de départ au lieu de livraison des marchandises, en suivant un certain itinéraire de transport (transport) de marchandises, s'il est établi ;
    2. assurer la sécurité des marchandises, des scellés douaniers et des scellés ou autres moyens d'identification, s'ils ont été utilisés ;
    3. empêcher le déchargement, le rechargement (transbordement) et l'exécution d'autres opérations de fret avec des marchandises transportées (transportées) conformément à la procédure douanière de transit douanier, ainsi que le remplacement de véhicules transportant ces marchandises, sans l'autorisation des autorités douanières, sauf pour le cas prévu au paragraphe 2 de l'article 148 du présent code.
  2. Dans le cas où le transport (transport) de marchandises est effectué en utilisant deux ou plusieurs types de transport, les droits spécifiés au paragraphe 1 du présent article sont imposés au déclarant des marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier.
  3. En cas de non-livraison de marchandises transportées par chemin de fer, placées sous le régime douanier du transit douanier, jusqu'au lieu de livraison des marchandises déterminé par l'autorité douanière de départ, chaque transporteur ferroviaire des États membres qui a accepté ces marchandises pour transport est tenu de fournir, à la demande de l'autorité douanière, des informations sur ces marchandises non livrées. La demande et les informations correspondantes peuvent être transmises aussi bien par écrit qu'au moyen de systèmes d'information et de technologies de l'information.

Article 151. Achèvement et fin du régime douanier du transit douanier

  1. L'action du régime douanier de transit douanier prend fin après la livraison de la marchandise au lieu de livraison de la marchandise, déterminé par l'autorité douanière de départ.
  2. Au lieu de livraison des marchandises, avant l'achèvement de la procédure douanière de transit douanier, les marchandises sont placées dans la zone de contrôle douanier, y compris sans décharger les marchandises du véhicule sur lequel elles ont été livrées.
    Les marchandises sont placées dans la zone de contrôle douanier à tout moment de la journée.
  3. Pour compléter le régime douanier de transit douanier, le transporteur ou, si cela est prévu par la législation des États membres en matière de réglementation douanière, déclarant les marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier doivent présenter une déclaration de transit à l'autorité douanière de destination, ainsi que les autres documents dont elle dispose :
    1. pour les marchandises transportées par route - dans les 3 heures à compter de leur arrivée au lieu de livraison des marchandises, et en cas d'arrivée des marchandises en dehors des heures de travail de l'autorité douanière - dans les 3 heures à compter du moment de la début des travaux de cette autorité douanière ;
    2. en ce qui concerne les marchandises transportées par voie maritime, aérienne ou ferroviaire - pendant le temps établi par le processus technologique (calendrier) du port, de l'aéroport ou de la gare ferroviaire pendant le transport international, ou tout autre délai fixé par la législation des États membres sur la réglementation douanière .
  4. Pour le compte du transporteur, les actions prévues au paragraphe 3 du présent article peuvent être accomplies par des personnes agissant pour le compte d'un tel transporteur, si cela est autorisé conformément à la législation des États membres en matière de réglementation douanière.
  5. A la demande de l'autorité douanière, le transporteur est tenu de présenter la marchandise.
  6. L'autorité douanière de destination, dans un délai d'une heure à compter de la date de présentation des documents visés au paragraphe 1 du présent article, enregistre leur présentation de la manière prescrite par la législation des États membres sur la réglementation douanière.
  7. L'autorité douanière de destination achève la procédure douanière de transit douanier dès que possible, mais au plus tard 4 heures du temps de travail de l'autorité douanière à compter du moment de l'enregistrement de la présentation des documents spécifiés au paragraphe 3 du présent article, et si la présentation de ces documents est enregistrée moins de 4 heures avant la fin des heures de travail de l'autorité douanière - dans les 4 heures à compter du début des heures de travail de cette autorité douanière.
  8. Si l'autorité douanière décide de procéder à une inspection douanière, le délai pour l'achèvement de la procédure douanière de transit douanier avec l'autorisation écrite du chef (chef) de l'autorité douanière de destination, son chef adjoint autorisé (chef adjoint) des douanes l'autorité de destination ou les personnes qui les remplacent, peut être prolongée pour une durée nécessaire au contrôle douanier, mais pas plus de 10 jours ouvrables à compter du jour suivant le jour de l'enregistrement de la présentation des documents visés au paragraphe 3 du présent article, à moins que le la législation des États membres établit un délai plus court en fonction du type de transport par lequel le transport (transport) de marchandises.
  9. L'achèvement de la procédure douanière de transit douanier est formalisé à l'aide du système d'information de l'autorité douanière en générant un document électronique ou en apposant des marques appropriées sur la déclaration de transit ou d'autres documents utilisés comme déclaration de transit.
  10. La procédure d'exécution des opérations douanières liées à l'achèvement de la procédure douanière de transit douanier, y compris en fonction du type de transport par lequel le transport (transport) de marchandises est effectué, est déterminée par la Commission. (voir la décision du conseil d'administration de la Commission économique eurasienne n° 170 du 13.12.2017)
  11. La législation des États membres en matière de réglementation douanière peut déterminer les cas où l'action du régime douanier de transit douanier se termine par le placement des marchandises en dépôt temporaire, l'enregistrement d'une déclaration en douane, la mainlevée des marchandises, la sortie des marchandises du territoire douanier de l'Union, ainsi que la détention de marchandises par les autorités douanières conformément au chapitre 51 du présent code.
    La procédure d'exécution des opérations douanières liées à l'achèvement de la procédure douanière de transit douanier, y compris en fonction du type de transport par lequel le transport (transport) de marchandises est effectué, dans ces cas est établie par la législation des États membres sur la réglementation douanière.
  12. Dans le cas prévu au paragraphe 7 de l'article 145 du présent code, ainsi que si les marchandises sont livrées à une autorité douanière autre que l'autorité douanière de destination, le régime douanier du transit douanier se termine de la manière prescrite par le présent article.
  13. Si les marchandises ne sont pas entièrement ou partiellement livrées au lieu de livraison des marchandises et que la procédure douanière n'a pas été achevée dans les cas prévus au paragraphe 12 du présent article, la procédure douanière de transit douanier est close.
    La procédure d'exécution des opérations douanières liées à la clôture du régime douanier du transit douanier, le délai dans lequel le régime douanier du transit douanier est soumis à la clôture, ainsi que la procédure d'enregistrement de la clôture du régime douanier du transit douanier sont déterminés par la Commission. (voir la décision du conseil d'administration de la Commission économique eurasienne n° 170 du 13.12.2017)
  14. Lorsque les marchandises sont livrées à la zone de contrôle douanier créée dans les structures, locaux (parties de locaux) et (ou) dans les zones ouvertes (parties de zones ouvertes) d'un opérateur économique agréé titulaire de certificats du deuxième ou du troisième type, le régime douanier de le transit douanier se termine par les caractéristiques établies à l'article 440 du présent code.

Article 152. Opérations douanièreseffectué après la livraison des marchandises au lieu de livraison des marchandises

  1. Sauf disposition contraire de la législation des États membres en matière de réglementation douanière, après enregistrement par l'autorité douanière de destination pour le dépôt des documents visés au paragraphe 3 de l'article 151 du présent code, les personnes visées aux alinéas 1 à 3 du paragraphe 1 du L'article 83 du présent code est tenu d'effectuer les opérations douanières liées au placement des marchandises en dépôt temporaire ou à leur déclaration en douane :
    1. pour les marchandises transportées par route, au plus tard à 8, les heures de travail de l'autorité douanière après l'enregistrement de la soumission des documents par l'autorité douanière de destination;
    2. en ce qui concerne les marchandises transportées à l'aide de navires, d'avions ou de transports ferroviaires - pendant la période établie par le processus technologique (calendrier) du port, de l'aéroport ou de la gare ferroviaire pendant le transport international, ou toute autre période établie par la législation des États membres sur la réglementation douanière .
  2. En ce qui concerne les marchandises transportées par bateau, les opérations douanières liées au placement des marchandises en dépôt temporaire doivent être effectuées par les personnes visées au sixième alinéa du premier alinéa et au quatrième alinéa du premier alinéa de l'article 1 du présent code.
  3. Dans le cas où les personnes visées aux alinéas 1 à 3 du paragraphe 1 de l'article 83 du présent code n'effectuent pas les opérations douanières prévues au premier alinéa du paragraphe 1 du présent article, le transporteur est tenu d'effectuer les opérations douanières liées au placement des marchandises en dépôt temporaire conformément au chapitre 16 du présent code, au plus tard 1 jour ouvrable suivant le jour de l'enregistrement par l'autorité douanière de destination de la présentation des documents.
    La législation des États membres en matière de réglementation douanière peut établir les modalités et (ou) la procédure de notification au transporteur de la défaillance des personnes visées aux alinéas 1 à 3 du paragraphe 1 de l'article 83 du présent code des opérations douanières liées à la placement des marchandises en dépôt temporaire ou leur déclaration en douane. (voir arrêté du ministère des Finances de la Russie n° 57n du 16.04.2019)
  4. Les dispositions des paragraphes 1 à 3 du présent article ne s'appliquent pas si une déclaration en douane préliminaire a été faite en ce qui concerne les marchandises.
  5. Lors de l'exécution, conformément au paragraphe 1 du présent article, des opérations douanières liées à la déclaration en douane des marchandises, les personnes visées aux alinéas 1 à 3 du paragraphe 1 de l'article 83 du présent code sont tenues d'effectuer les opérations douanières liées au placement de marchandises en dépôt temporaire conformément au chapitre 16 du présent code, dans les 3 heures à compter de la date de réception :
    1. l'autorisation de l'autorité douanière de révoquer la déclaration en douane conformément à l'article 113 du présent code ;
    2. la décision de l'autorité douanière de suspendre la mainlevée des marchandises conformément à l'article 124 du présent code ;
    3. refus de mainlevée des marchandises conformément à l'article 125 du présent code.
  6. Les marchandises pour lesquelles les opérations douanières établies par le présent article n'ont pas été effectuées dans les délais spécifiés aux paragraphes 1 et 5 du présent article sont retenues par les autorités douanières conformément au chapitre 51 du présent code.
  7. Les dispositions de cet article ne s'appliquent pas :
    1. en ce qui concerne les marchandises de l'Union arrivées sur le territoire douanier de l'Union et les marchandises étrangères visées au paragraphe 4 de l'article 302 du présent code, placées sous le régime douanier du transit douanier pour le transport (transport) à travers le territoire d'un État qui n'est pas membre de l'Union ;
    2. en ce qui concerne les envois postaux internationaux ;
    3. à l'issue de la procédure douanière de transit douanier au lieu de départ pour les marchandises exportées du territoire douanier de l'Union;
    4. à l'issue de la procédure douanière de transit douanier pour les marchandises livrées à la zone de contrôle douanier, créées dans des structures, locaux (parties de locaux) et (ou) dans des zones ouvertes (parties de zones ouvertes) d'un opérateur économique agréé titulaire de certificats du deuxième ou du troisième type.

Article 153. La naissance et la fin de l'obligation de payer les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs à l'égard des marchandises étrangères placées (placées) sous le régime douanier du transit douanier, pendant le transport (transport) à travers le territoire douanier de l'Union, la date limite de leur paiement et le calcul

  1. L'obligation de payer les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs relatifs aux marchandises étrangères placées sous le régime douanier du transit douanier naît :
    1. du déclarant - dès l'enregistrement par l'autorité douanière de la déclaration de transit ;
    2. d'un transporteur ferroviaire d'un État membre qui a accepté des marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier pour le transport par chemin de fer sur le territoire de l'un des États membres selon les modalités prévues par les traités internationaux dans le domaine des transports ferroviaires et les actes du Conseil des transports ferroviaires des États membres de la Communauté des États indépendants, si le transfert de marchandises est effectué entre les transporteurs ferroviaires des États membres, ou de la manière prescrite par la législation des États membres dans le domaine des transports, si le transfert de marchandises est effectué entre les transporteurs ferroviaires d'un État membre, à partir du moment où les marchandises sont acceptées pour le transport de la manière prescrite.
  2. L'obligation de payer des droits spéciaux antidumping et compensateurs n'existe pas lorsque les marchandises à usage personnel et le courrier international sont placés sous le régime douanier de transit douanier.
  3. L'obligation de payer les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs relatifs aux marchandises étrangères placées (placées) sous le régime douanier du transit douanier est résiliée par le déclarant, ainsi que par le transporteur ferroviaire du Membre. État visé à l'alinéa 2 du paragraphe 1 du présent article effectuant le transport (transport) de marchandises jusqu'au lieu de livraison des marchandises, déterminé par l'autorité douanière de départ, dans les cas suivants :
    1. l'achèvement de la procédure douanière de transit douanier conformément à l'article 151 du présent code, à l'exception du cas visé à l'alinéa 2 du présent paragraphe ;
    2. l'acceptation des marchandises par un opérateur économique agréé conformément à l'article 440 du présent code ;
    3. placement de marchandises, pour lesquelles l'effet du régime douanier de transit douanier a été supprimé, en dépôt temporaire conformément au paragraphe 6 de l'article 129 du présent code ;
    4. placement de marchandises pour lesquelles le régime douanier de transit douanier a été terminé sous les régimes douaniers conformément au paragraphe 7 de l'article 129 du présent code ;
    5. le respect de l'obligation de payer les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs et (ou) leur perception dans les montants calculés et exigibles conformément au paragraphe 6 du présent article ;
    6. reconnaissance par l'autorité douanière conformément à la législation des États membres en matière de réglementation douanière du fait de la destruction et (ou) de la perte irrémédiable de marchandises étrangères en raison d'un accident ou d'un cas de force majeure ou du fait de la perte irrévocable de ces marchandises en conséquence de perte naturelle dans des conditions normales de transport (transport) et (ou) de stockage, à l'exception des cas où, avant cette destruction ou perte irrécupérable conformément au présent Code en ce qui concerne ces marchandises étrangères, le délai de paiement des droits de douane à l'importation les droits, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs sont arrivés;
    7. refus de mainlevée des marchandises conformément à la procédure douanière de transit douanier - en ce qui concerne l'obligation de payer les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs survenus lors de l'enregistrement d'une déclaration de transit ;
    8. révocation d'une déclaration de transit conformément à l'article 113 du présent code et (ou) annulation de la mainlevée des marchandises conformément au paragraphe 4 de l'article 118 du présent code - en ce qui concerne l'obligation de payer les droits de douane à l'importation, taxes, spéciaux, les droits antidumping et compensateurs qui sont apparus lors de l'enregistrement d'une déclaration de transit ;
    9. confiscation ou conversion de biens en propriété (revenu) d'un État membre conformément à la législation de cet État membre ;
    10. détention par l'autorité douanière des marchandises conformément au chapitre 51 du présent code ;
    11. placement en dépôt temporaire ou placement sous l'un des régimes douaniers de marchandises qui ont été saisies ou arrêtées lors de la vérification d'un constat d'infraction, au cours d'une procédure pénale ou d'une affaire d'infraction administrative (conduite d'une procédure administrative) et pour lesquelles une décision a été obligé de les restituer si ces marchandises n'avaient pas été préalablement libérées.
  4. L'obligation de payer les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs sur les marchandises étrangères placées (placées) sous le régime douanier du transit douanier est supprimée par le transporteur ferroviaire de l'État membre qui a transféré les marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier, transporté par par transport, un transporteur ferroviaire d'un autre État membre de la manière établie par les traités internationaux dans le domaine du transport ferroviaire et les actes du Conseil des transports ferroviaires des États membres de la Communauté des États indépendants , ou un transporteur ferroviaire de son propre État membre de la manière établie par la législation des États membres dans le domaine des transports, lors du transfert de marchandises conformément à la procédure établie.
  5. L'obligation de payer les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs est exécutoire si les marchandises ne sont pas livrées au lieu de livraison des marchandises dans le délai de transit douanier établi par l'autorité douanière et le régime douanier n'a pas été achevée dans les cas prévus au paragraphe 12 de l'article 151 du présent Du Code.
    En cas de survenance de cette circonstance, la date de placement de la marchandise sous le régime douanier du transit douanier est considérée comme la date limite de paiement des droits de douane à l'importation, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs.
  6. En cas de survenance de la circonstance visée au paragraphe 5 du présent article, les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs sont exigibles comme si les marchandises étrangères placées sous le régime douanier du transit douanier étaient placées sous le régime douanier de mise à la consommation intérieure sans appliquer les préférences tarifaires et les avantages pour le paiement des droits de douane, taxes à l'importation et concernant les biens à usage personnel - comme si les biens à usage personnel étaient mis en libre pratique.
    Pour le calcul des droits de douane à l'importation, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs, sont appliqués les taux des droits de douane à l'importation, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs, en vigueur au jour de l'enregistrement par l'autorité douanière. de la déclaration de transit.
    Si l'autorité douanière ne dispose pas d'informations précises sur les marchandises (nature, nom, quantité, origine et (ou) valeur en douane), la base de calcul des droits de douane à l'importation, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs à payer est déterminé sur la base de l'ensemble des informations douanières, et le classement des marchandises est effectué en tenant compte du paragraphe 3 de l'article 20 du présent code. Si les codes de marchandises conformément à la nomenclature des marchandises de l'activité économique étrangère sont déterminés au niveau du regroupement avec un nombre de caractères inférieur à 10 :
    • pour le calcul des droits de douane à l'importation, le plus élevé des taux des droits de douane à l'importation correspondant aux marchandises comprises dans un tel groupement est appliqué ;
    • pour le calcul des taxes, le plus élevé des taux de la taxe sur la valeur ajoutée et le plus élevé des taux des droits d'accise (droit d'accise ou droit d'accise) sont appliqués correspondant aux biens compris dans un tel groupe, pour lesquels le taux le plus des droits de douane à l'importation a été établi;
    • pour le calcul des droits spéciaux antidumping compensateurs, le plus élevé des taux des droits spéciaux antidumping compensateurs correspondant aux marchandises comprises dans un tel groupement, compte tenu du huitième alinéa de la présente clause, est appliqué.
  7. Les droits spéciaux, antidumping et compensateurs sont calculés sur la base de l'origine des marchandises, confirmée conformément au chapitre 4 du présent Code, et (ou) d'autres informations nécessaires pour déterminer les droits spécifiés. Si l'origine des marchandises et (ou) d'autres informations requises pour déterminer les droits spécifiés ne sont pas confirmées, des droits compensateurs spéciaux antidumping sont calculés sur la base des taux les plus élevés de droits compensateurs spéciaux antidumping établis pour les marchandises de la même code de la nomenclature des marchandises de l'activité économique étrangère si la classification des marchandises est effectuée au niveau de 10 caractères, ou des marchandises incluses dans le groupement, si les codes des marchandises selon la nomenclature des marchandises de l'activité économique étrangère sont déterminé au niveau du regroupement avec un nombre de caractères inférieur à 10.
    Lors de l'établissement ultérieur d'informations précises sur les marchandises, les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping et compensateurs sont calculés sur la base de ces informations précises, et un remboursement (compensation) des montants payés en trop et (ou) perçus de manière excessive droits de douane, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs ou le recouvrement des montants impayés conformément aux chapitres 10 et 11 et aux articles 76 et 77 du présent code.
    Les droits et taxes de douane à l'importation relatifs aux envois postaux internationaux sont assujettis au paiement du montant fixé par le paragraphe 7 de l'article 287 du présent code.
  8. En cas de placement de marchandises placées sous le régime douanier de transit douanier en vue d'un dépôt temporaire conformément au paragraphe 6 de l'article 129 du présent code, ou de placement de ces marchandises sous le régime douanier conformément au paragraphe 7 de l'article 129 du présent code, ou de rétention des marchandises par les autorités douanières conformément au chapitre 51 du présent code après accomplissement de l'obligation de payer les droits de douane, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs et (ou) leur perception (en tout ou en partie) du montant de les droits de douane, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs payés et (ou) perçus conformément au présent article, font l'objet d'une restitution (compensation) conformément au chapitre 10 et à l'article 76 du présent code.
  9. Si la caution pour l'exécution de l'obligation de payer les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs conformément au paragraphe 3 de l'article 62 du présent code est constituée par une personne autre que le déclarant des marchandises placées sous procédure douanière de transit douanier, cette autre personne est solidairement tenue de payer les droits de douane, taxes, droits spéciaux, antidumping, compensateurs avec le déclarant.
  10. Si véhicules les transports internationaux transportant des marchandises étrangères placées sous le régime douanier du transit douanier sont accompagnés par un organisme déterminé conformément à la législation d'un État membre conformément au paragraphe 3 de l'article 343 du présent code, un tel organisme est solidairement tenu de payer les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs avec le déclarant.
  11. Dans le cas où, lors du transport de marchandises par chemin de fer, le déclarant des marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier n'était pas le transporteur ferroviaire de l'État membre qui a accepté les marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier pour le transport conformément à la procédure établie par les traités internationaux dans le domaine des transports ferroviaires et les actes du Conseil des transports ferroviaires des États membres de la Communauté des États indépendants ou la législation des États membres dans le domaine des transports, un tel transporteur ferroviaire est conjointement et solidairement obligé de payer les droits de douane à l'importation, les taxes, les droits spéciaux, antidumping, compensateurs avec le déclarant.

Article 154. Responsabilité des personnes en cas de violation du régime douanier de transit douanier

  1. En cas de non-livraison de toutes les marchandises placées sous le régime douanier du transit douanier, et des documents les concernant au lieu de livraison des marchandises, les personnes visées à l'article 150 du présent code sont responsables conformément à la législation de l'État membre État dont l'autorité douanière a dédouané les marchandises conformément au régime douanier de transit douanier.
    Dans les autres cas de non-respect des obligations lors du transport (transport) de marchandises selon le régime douanier de transit douanier, y compris en cas de non-livraison d'une partie des marchandises placées sous le régime douanier de transit douanier, le les personnes visées à l'article 150 du présent code sont responsables conformément à la législation de l'État membre sur le territoire duquel l'infraction a été constatée.
  2. La responsabilité du non-respect des obligations du transporteur lors du transport de marchandises par chemin de fer selon le régime douanier du transit douanier incombe au transporteur ferroviaire qui a accepté des marchandises au transport à travers le territoire de l'un des États membres de la manière établie par les traités internationaux dans le domaine du transport ferroviaire et les actes du Conseil des transports ferroviaires des États - membres de la Communauté des États indépendants ou la législation des États membres dans le domaine des transports, si le transfert de marchandises est effectué entre transporteurs ferroviaires d'un État membre.
    En cas de non-respect des obligations lors du transport de marchandises par chemin de fer conformément au régime douanier de transit douanier, le transporteur ferroviaire visé au premier alinéa de la présente clause est responsable, conformément à la législation de l'État membre, du transport à travers le territoire duquel les marchandises sont acceptées.

Commentaires (0)

Noté 0 sur 5 basé sur 0 votes
Pas d'enregistrements

Écrivez quelque chose d'utile ou notez simplement

  1. Invité
Veuillez évaluer le matériel:
Pièces jointes (0 / 3)
Partagez votre position