Menu

NIMP n ° XXUMX

NORME INTERNATIONALE SUR LES MESURES PHYTOSANITAIRES 

RÈGLEMENT DE CONDITIONNEMENT DE BOIS MATÉRIEL EN COMMERCE INTERNATIONAL

Norme internationale pour les mesures phytosanitaires ISPM №15

Les normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMP) sont élaborées par le Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des végétaux dans le cadre du programme mondial et de l'assistance technique de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies concernant la phytoquarantaine.

Les normes pour les mesures phytosanitaires (NIMP) sont acceptées par les parties contractantes. IPPC et les membres de la FAO qui ne sont pas des parties contractantes par l'intermédiaire de la Commission intérimaire des mesures phytosanitaires. Les NIMP sont des normes, directives et recommandations reconnues comme étant à la base des mesures phytosanitaires appliquées par les membres de l'Organisation mondiale du commerce dans le cadre de l'Accord sur l'application des mesures sanitaires et phytosanitaires. Les Parties non contractantes à la CIPV sont encouragées à se conformer à ces normes.

Cette norme a été adoptée à la quatrième session de la Commission intérimaire des mesures phytosanitaires en Mars 2002, intitulé Lignes directrices pour la réglementation de matériaux d'emballage en bois dans le commerce international.

Les amendements à l'annexe 1 ont été adoptés à la première session de la Commission des mesures phytosanitaires en avril 2006. La première version révisée a été adoptée à la quatrième session de la Commission des mesures phytosanitaires en mars-avril 2009 en tant que norme, la NIMP 15. La version révisée de l'annexe 1 avec les modifications correspondantes de l'annexe 2 a été adoptée à la session 8 de la Commission des mesures phytosanitaires en avril 2013 en avril.

Cette norme décrit les mesures phytosanitaires pour réduire le risque d'introduction et de la propagation des ravageurs de quarantaine porté dans le commerce international avec des matériaux d'emballage en bois en bois non traité. un matériau d'emballage Woody relevant de ce type, comprend un bois de fixation, mais ne comprend pas des emballages en bois en bois, recyclés de sorte qu'il est exempt d'organismes nuisibles (par exemple, contreplaqué). Les mesures phytosanitaires décrites dans la présente norme ne sont pas destinés à la protection contre l'obstruction permanente ou d'autres organismes nuisibles.

On sait que les ravageurs associés aux matériaux d'emballage en bois ont un impact négatif sur la santé et la biodiversité des forêts. L'application de cette norme réduira considérablement la propagation des ravageurs et réduira donc leur impact négatif. Les traitements au bromure de méthyle sont inclus dans cette norme dans le cas où il n'y a pas de traitements alternatifs disponibles uniquement dans certaines situations ou pour tous les pays, ou dans le cas où d'autres matériaux d'emballage appropriés (non bois) ne sont pas disponibles. En raison du fait que le bromure de méthyle appauvrit la couche d'ozone, la recommandation de la CMP visant à remplacer ou à réduire l'utilisation du bromure de méthyle comme mesure phytosanitaire a été adoptée (CPM, 2008). La recherche de mesures alternatives avec un impact plus bénin sur l'environnement se poursuit.

matériaux d'emballage en bois le bois non transformé est une voie d'introduction et de propagation des parasites. L'origine des matériaux d'emballage en bois étant souvent difficile à déterminer, des mesures acceptées sur le plan international sont décrites pour réduire considérablement le risque de propagation d'organismes nuisibles. ONPV Il est recommandé de prendre des matériaux d'emballage en bois auxquels des mesures approuvées ont été appliquées, sans exigences supplémentaires. Ces matériaux d’emballage en bois comprennent le bois d’œuvre, mais non les matériaux d’emballage en bois recyclé.

Les procédures pour vérifier si la mesure a été appliquée approuvée par, y compris l'utilisation d'un étiquetage reconnu internationalement, devraient être impliqués à la fois dans l'exportation et le pays importateur. D'autres mesures, qui ont atteint un accord dans les deux sens, sont également pris en compte dans la présente norme. Si le matériau d'emballage en bois ne répond pas aux exigences de cette norme, les ONPV peuvent neutraliser leur manière approuvée.

Les définitions des termes phytosanitaires utilisés dans la NIMP 15 se trouvent sur la page (Glossaire des termes phytosanitaires).

Les mesures phytosanitaires approuvées qui réduisent considérablement le risque d'introduction et de propagation d'organismes nuisibles avec des matériaux d'emballage en bois comprennent l'utilisation de bois écorcé (avec des tolérances spécifiées pour les résidus d'écorce) et l'utilisation de traitements approuvés (prescrits à l'annexe 1). L'utilisation de marquages ​​d'identification (prescrits à l'annexe 2) permet d'identifier facilement les matériaux d'emballage en bois qui ont subi des traitements approuvés. Des descriptions des traitements approuvés, de l'étiquetage et de l'utilisation sont fournies.

Les organisations nationales de protection des végétaux (ONPV) des pays exportateurs et importateurs ont des obligations spécifiques. Le traitement et l'étiquetage devraient toujours relever de la responsabilité de l'ONPV. Les marqueurs autorisés devraient superviser (ou, au minimum, auditer ou réviser) les traitements, marquer l'utilisation et l'application par les fabricants ou transformateurs appropriés, et devraient établir des procédures d'inspection ou de surveillance et d'audit.

Des exigences particulières s'appliquent aux matériaux d'emballage en bois réparés ou transformés. Les ONPV des pays importateurs devraient considérer les mesures phytosanitaires approuvées comme base pour autoriser l'importation de matériaux d'emballage en bois sans exigences phytosanitaires d'importation supplémentaires pour les matériaux d'emballage en bois, et ils peuvent également vérifier si l'importation est conforme aux exigences de cette norme. Si les matériaux d'emballage en bois ne répondent pas aux exigences de cette norme, les ONPV sont également responsables des mesures prises et, le cas échéant, de la notification des non-conformités.

1. La base de la réglementation

Bois, obtenu à partir d’arbres vivants ou de bois mort, peut être infecté par des organismes nuisibles. Les matériaux d’emballage en bois sont souvent fabriqués à partir de bois frais qui n’a pas été transformé ou traité suffisamment pour éliminer ou détruire les parasites, et reste donc la voie de l’introduction et de la distribution des parasites de quarantaine. Il a été prouvé que la fixation de bois présentait un risque particulièrement élevé d'introduction et de propagation d'organismes de quarantaine. De plus, les matériaux d'emballage en bois sont très souvent réutilisés, réparés ou retravaillés (comme décrit dans la section 4.3).

Il peut être difficile de déterminer la véritable origine des différentes parties d’un matériau d’emballage en bois, ce qui rend difficile l’établissement de leur statut phytosanitaire. Par conséquent, en ce qui concerne les matériaux d’emballage en bois, il est souvent impossible de procéder régulièrement à une analyse du risque phytosanitaire afin de déterminer la nécessité de mesures phytosanitaires et leur portée. Par conséquent, cette norme décrit les mesures acceptées sur le plan international pouvant être appliquées aux matériaux d’emballage en bois dans tous les pays. réduire considérablement le risque d'introduction et de propagation de la plupart des organismes de quarantaine pouvant être associés à cette matière

2. matériaux d'emballage en bois réglable

Ce guide couvre toutes les formes de matériaux d’emballage en bois susceptibles de disséminer des organismes nuisibles présentant un risque principalement pour les arbres vivants. Cela inclut les matériaux d'emballage en bois tels que les liteaux, les caisses, les boîtes d'emballage, le bois de fixation, les plateaux, les tambours de câbles et les bobines / bobines, présents dans pratiquement tous les produits importés, y compris ceux qui ne sont généralement pas soumis à une inspection phytosanitaire.

Exceptions 2.1

Les matériaux suivants présentent un risque relativement faible et, pour cette raison, ils ne sont pas couverts par cette norme:

  • matériaux d'emballage en bois entièrement en bois mince (pas plus de 6 épais mm );
  • emballages en bois entièrement fabriqués à partir de bois recyclé, tels que contreplaqué stratifié, panneaux de particules, panneaux de particules orientés ou placages, fabriqués à l'aide de colle, de chaleur et de pression ou d'une combinaison de ces méthodes;
  • des barils de vin et de boissons alcoolisées chauffés au cours du processus de fabrication;
  • coffrets cadeaux pour le vin, les cigares et autres produits en bois recyclé et / ou fabriqué selon un procédé excluant toute possibilité d'infection par des organismes nuisibles;
  • sciure de bois, copeaux de bois et laine de bois;
  • éléments de construction en bois fixés en permanence sur des camions et des conteneurs.

3. Les mesures phytosanitaires par rapport aux matériaux d'emballage en bois

Cette norme définit les mesures phytosanitaires (y compris le traitement) qui ont été approuvés pour les matériaux d'emballage en bois et prévoit l'approbation des traitements nouveaux ou révisés.

3.1 approuvé les mesures phytosanitaires

mesures phytosanitaires approuvées décrites dans cette norme, consistent en des traitements phytosanitaires, y compris le traitement et le marquage des matériaux d'emballage en bois. L'utilisation de l'étiquetage élimine la nécessité de l'utilisation du certificat phytosanitaire, car il montre l'application des mesures phytosanitaires internationalement reconnues. Tous les ONPV devraient être considérés comme la base des mesures phytosanitaires permettent l'importation de matériaux d'emballage en bois sans exigences spécifiques. Les mesures phytosanitaires autres que les mesures approuvées décrites dans la présente norme exigent une justification technique.
Les traitements décrits dans la demande 1 considérés de manière fiable efficace contre le plus nocif pour les organismes arbres associés aux matériaux d'emballage en bois utilisés dans le commerce international vivant. Ces traitements sont combinés avec l'utilisation du bois écorcé dans la fabrication d'emballages en bois, ce qui contribue également à réduire le risque de ré-infection par des organismes nuisibles pour les arbres vivants. Ces mesures ont été adoptées sur la base de l'examen:

  • la gamme de parasites contre lesquels ils sont dirigés;
  • efficacité de traitement;
  • faisabilité technique et / ou commerciale.

La production de matériaux d’emballage en bois approuvés (y compris le bois de fixation) comporte trois étapes principales: traitement, fabrication et marquage. Ces actions peuvent être effectuées par différents artistes, ou un artiste peut effectuer plusieurs ou toutes ces actions. Pour faciliter la compréhension, cette norme s’adresse aux fabricants (ceux qui produisent des matériaux d’emballage en bois et peuvent apposer l’étiquette sur des matériaux d’emballage en bois traités de manière appropriée) et ceux qui effectuent la transformation (à ceux qui effectuent la transformation approuvée et peuvent apposer l’étiquette sur les matériaux d’emballage en bois traités de manière appropriée matériel).

matériaux d'emballage en bois soumis aux approuvé ces mesures est notée en appliquant le marquage officiel conformément à l'annexe 2. Cette marque se compose d'un symbole spécial utilisé conjointement avec des codes qui indiquent un pays ou fabricant organisme responsable, le traitement des fils et le traitement des formulaires effectués. Ci-après dénommée la collection de tous les composants d'une telle désignation est désignée par « marquage ». étiquetage reconnu internationalement, non lié à une langue spécifique, facilite le processus de reconnaissance du matériel d'emballage en bois traité lors de l'examen des avant l'exportation, aux points d'entrée et dans d'autres endroits.

ONPV devrait considérer que le marquage comme indiqué à l'annexe 2, la base pour résoudre l'importation de matériaux d'emballage en bois sans exigences spécifiques supplémentaires.
Pour la fabrication de matériaux d'emballage en bois à utiliser le bois, tenu comme l'un des traitements approuvés visés à l'annexe 1 pelées. Tolérances pour les résidus de la croûte sont énoncées à l'annexe 1.

3.2 Approbation de traitements nouveaux ou révisés

Comme de nouvelles informations techniques traitements existants peuvent être revus et modifiés, et le FMC peuvent approuver de nouveaux traitements alternatifs et / ou traitements circuit (s) de matériaux d'emballage en bois. NIMP 28: 2007 fournit des conseils sur le processus d'approbation des traitements de la CIPV. Si l'un circuit de traitement du bois de traitement nouvelles ou révisées du matériel d'emballage sera validé et activé, les données déjà traitées selon les conditions préalablement approuvées traitement et / ou les circuits ne doivent être re-traitées ou le réétiquetage.

accords bilatéraux 3.3 alternatifs

Outre les mesures énoncées à l'annexe 1 ONPV peuvent reconnaître et d'autres mesures par le biais d'accords bilatéraux avec les partenaires commerciaux. Dans de tels cas, le marquage figure à l'annexe 2, ne doit pas être utilisé à moins que toutes les exigences de cette norme.

4. La responsabilité de l'ONPV

Afin d'empêcher l'introduction et la propagation d'organismes nuisibles, l'exportation et l'importation de parties contractantes et leurs ONPV assument certaines responsabilités (au sens des articles I, IV et VII de la CIPV). Les éléments suivants sont des obligations spécifiques dans le cadre de l'application de cette norme.

Questions réglementaires 4.1

Forger, estampage et marquage (et / ou des systèmes connexes) doit toujours se référer à une sphère de compétence par l'ONPV. ONPV, autorisant l'utilisation de ce marquage, sont chargés de veiller à ce que tous les systèmes autorisés et approuvés pour la mise en œuvre de cette norme, toutes les exigences énoncées dans la présente norme, ainsi que pour veiller à ce que le matériel d'emballage en bois (ou en bois, dont il est censé faire du charbon de bois matériau d'emballage) ayant un marquage a été traité et / ou produites conformément à cette norme. Responsabilités de l'ONPV comprennent:

  • autorisation, enregistrement et accréditation, selon le cas;
  • contrôle des systèmes de traitement et d'étiquetage pour vérifier la conformité (des informations supplémentaires concernant les responsabilités correspondantes sont fournies dans la NIMP 7: 1997);
  • inspection, établissement de procédures de vérification et, si nécessaire, audit (des informations supplémentaires sont données dans la NIMP 23: 2005).

L'ONPV devrait superviser (ou, au minimum, la vérification ou l'analyse) pour la réalisation de traitements, ainsi que de donner, le cas échéant, autoriser l'utilisation et l'attribution de la marque. Le traitement devrait être effectué avant le marquage, afin d'éviter la présence de marquage dans un matériau d'emballage en bois mal ou mal traitée.

l'application et l'utilisation du marquage 4.2

types installés de marques appliquées aux matériaux d'emballage en bois traité conformément à la présente norme doivent être conformes aux exigences énoncées à l'annexe 2.

exigences 4.3 pour le traitement et l'étiquetage pour les matériaux d'emballage en bois recyclé, rénové ou transformé

ONPV des pays où le matériel d'emballage en bois portant la marque décrite à l'annexe 2, réparés ou modifiés, sont chargés d'assurer le plein respect de ces systèmes standards liés à l'exportation de ce matériel d'emballage en bois, ainsi que pour surveiller la conformité.

4.3.1 Réutilisation des matériaux d'emballage en bois

Une unité de matériaux d'emballage en bois traité et marqué conformément à la présente norme, qui n'a pas été réparé, ne modifient pas ou autrement modifié ne nécessite pas de retraitement ou de marquage pendant toute la durée de vie utile de l'appareil.

4.3.2 bois rénové matériau d'emballage

matériaux d'emballage en bois Réparé est considéré comme un bois de matériau d'emballage, qui a été retiré et remplacé par jusqu'à un tiers des éléments. Dans le cas où étiqueté matériaux d'emballage en bois doit être réparé, ONPV doit veiller à ce que cette réparation est utilisé uniquement du bois traité conformément à la présente norme, ou de produits en bois fabriqués à partir de bois transformé (voir. Section 2.1). Lorsqu'il est utilisé pour réparer l'élément puis chaque ajouté le bois traité doit être étiqueté séparément conformément à la présente norme.

Disponibilité des matériaux d'emballage en bois, plusieurs étiquettes peuvent créer des problèmes pour déterminer l'origine du matériel d'emballage en bois, si elle se trouve aux parasites. Il est recommandé que les ONPV des pays où en rénovation matériaux d'emballage en bois, ce qui limite le nombre de marques différentes qui peuvent apparaître sur une seule pièce de matériau d'emballage en bois. Par conséquent pays ONPV matériaux d'emballage en bois où réparé peut exiger que les matériaux d'emballage en bois réparés ont été effacées unité de marquage préalable a été re-traitées conformément à l'application 1, puis appliqué au marquage conformément à l'application 2. Si le bromure de méthyle, puis la note doit être accepté l'information contenue dans la recommandation CPM remplacement ou la réduction de l'utilisation du bromure de méthyle en tant que mesure phytosanitaire (QPSK, 2008 g) est utilisée pour re-traitement.

En cas de doute quant à savoir si tous les éléments unitaires réparés matériaux d'emballage en bois ont été traités conformément à la présente norme, ou l'origine de l'unité de matériaux d'emballage en bois ou ses composants difficiles à établir les pays ONPV où réparer les matériaux d'emballage en bois devrait exiger que la rénovation matériaux d'emballage en bois a été traité de nouveau, détruits ou n'a pas été autorisé à se déplacer au cours du commerce international kaches ve matériau d'emballage en bois selon la norme actuelle. Dans le cas de re-traitement de tous les marquages ​​appliqués précédemment doivent être détruits de façon permanente (par exemple par peinture ou suppression). Après le marquage reparse doit être appliqué à nouveau conformément à la présente norme.

4.3.3 bois transformé matériau d'emballage

Si remplacé par plus d'une unité de troisième élément de matériau d'emballage en bois, cette unité est considérée être retravaillé. Au cours de ce processus, les différents éléments (modification supplémentaire si nécessaire) peuvent être combinés, puis ré-assemblés dans le matériau d'emballage en bois pour son utilisation future. Converti matériaux d'emballage en bois peut entraîner comprennent à la fois des composants nouveaux et utilisés précédemment.
Tout précédemment marquage doit être détruit de façon permanente dans le matériau d'emballage en bois transformé (par exemple, par la peinture ou la suppression). Converti matériaux d'emballage en bois pour être retraité, après quoi l'étiquetage doit être appliqué de nouveau en conformité avec cette norme.

Si les marchandises en transit, contiennent des matériaux d'emballage en bois ne répond pas aux exigences de cette norme, les ONPV des pays de transit ont le droit d'exiger l'application de mesures visant à garantir que tout risque inacceptable de ce matériau d'emballage en bois. Des indications plus détaillées sur l'organisation des transports en commun sont répertoriés dans la NIMP 25: 2006.

procédures 4.5 à l'importation

Étant donné que les matériaux d'emballage en bois sont présents dans la majorité des expéditions, y compris ceux par eux-mêmes ne sont généralement pas soumis à un contrôle phytosanitaire, il est important pour l'ONPV de collaborer avec des organisations qui ne sont pas habituellement associés à la vérification de la conformité aux exigences phytosanitaires à l'importation. Par exemple, la coopération avec les douanes et les autres organismes concernés et les organisations contribuera à ONPV obtenir des informations sur la présence de matériaux d'emballage en bois. Ceci est important pour la détection efficace des cas de non-respect éventuel des exigences de matériaux d'emballage en bois de cette norme.

4.6 mesures phytosanitaires au point d'entrée pour les exigences de non-conformité

Les informations pertinentes concernant la non-conformité et d'action d'urgence est contenue dans les sections sur 5.1.6.1 5.1.6.3 20 NIMP: NIMP 2004 et 13: 2001. Tenant compte de la réutilisation fréquente de matériaux d'emballage en bois, ONPV devrait prendre en compte qui a révélé un écart peut se produire bientôt dans le pays de production, de réparation ou de modification que dans le pays exportateur ou le pays de transit.

Si les matériaux d’emballage en bois ne portent pas l’étiquetage requis ou si l’identification d’organismes nuisibles indique une inefficacité potentielle du traitement, l’ONPV doit réagir en conséquence et, si nécessaire, prendre des mesures appropriées. action d'urgence... Une telle action peut être le retard de la cargaison lorsque la situation est clarifiée, puis, si nécessaire, l'enlèvement du matériel inapproprié, le traitement3, extermination (ou autre élimination fiable) ou transbordement. Des exemples supplémentaires de mesures acceptables sont donnés à l'annexe 1. Pour toute mesure d'urgence prise, le principe de l'exposition minimale doit être respecté et l'expédition elle-même doit être distinguée des matériaux d'emballage en bois qui l'accompagnent. De plus, si une action urgente est requise et que l'ONPV utilise du bromure de méthyle, les aspects pertinents de la recommandation de la CMP Remplacer ou réduire l'utilisation du bromure de méthyle en tant que mesure phytosanitaire doivent être suivis (CPM, 2008).

En cas de parasites vivants ONPV du pays importateur doit bien informer le pays du pays exportateur ou, peut-être, le pays d'origine. Dans les cas où une unité de matériaux d'emballage en bois a plus d'un marquage, l'ONPV doit essayer de déterminer l'origine des composants non conformes avant l'administration d'un avis de non-conformité. ONPV bienvenue comme l'envoi de notifications en cas d'absence d'étiquetage et d'autres cas de non-conformité. Compte tenu des dispositions de l'article 4.3.2, il convient de noter que la présence de plusieurs marques sur une seule unité de matériaux d'emballage en bois n'est pas un non-respect.

Commentaires (0)

Noté 0 sur 5 basé sur 0 votes
Pas d'enregistrements

Écrivez quelque chose d'utile ou notez simplement

  1. Invité
Veuillez évaluer le matériel:
Pièces jointes (0 / 3)
Partagez votre position